Vous ĂŞtes ici

Message d'erreur

  • Notice : Undefined offset: 2 dans tb_megamenu_insert_tb_item() (ligne 343 dans /home/inra/sites/all/modules/tb_megamenu/tb_megamenu.functions.inc).
  • Notice : Undefined index: localized_options dans menu_navigation_links() (ligne 1872 dans /home/inra/includes/menu.inc).

Le maпs est cultivй au Maroc sur des sols qui sont gйnйralement calcaires pouvant induire des carences en phosphore et en zinc. Comme les symptфmes de carence en zinc sur maпs ont йtй dйjа observйs au champ, un essai sous serre a йtudiй la rйponse de six cultivars amйliorйs aux apports de P (0,50; 150 mg/kg) et de Zn (0; 12,5 mg/kg) sur un sol dйficient (Mollisol) et un Vertisol. Dans les deux types de sol, l’apport de P a augmentй le rendement en matiиre sиche et la concentration en P des plantes mais a diminuй la concentration en zinc des plantes. L’apport du zinc a augmentй aussi bien le rendement en matiиre sиche que la concentration des plantes en zinc. Il y avait une diffйrence significative entre les cultivars pour les rendements en matiиre sиche et la concentration des plantes en P dans les deux sols et en Zn dans les vertisols. Les concentrations en Zn des cultivars cultivйs sur le Vertisol йtaient infйrieures а celles des cultivars cultivйs sur le Mollisol. De mкme, les symptфmes de carence en zinc йtaient plus accentuйs dans le Vertisol. Les dйficiences en zinc dans le Mollisol sont dues apparemment aux effets de dilution.

1995
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1995), no 90 , p. 69-79

Deux cents espèces adventices ont été identifiées dans 100 relevés floristiques réalisés dans les champs de maïs en bour dans la province de Settat durant la campagne agricole 198586. Ces espèces appartiennent à 43 familles botaniques et dont 86 pour cent sont des dicotylédones. Parmi les monocotylédones, le chiendent pied de poule (Cynodon dactylon) a été l’espèce la plus importante. Le liseron des champs (Convolvulus arvensis) et le liseron fausse guimauve (Convolvulus althaeoides) ont été parmi les dicotylédones vivaces les plus importantes. Les 5 espèces dicotylédones annuelles les plus importantes ont été le croton des teinturiers (Chrozophora tinctoria), la germandrée épineuse (Teucrium spinosum), l’héliotrope d’Europe (Heliotropium europaeum), le chénopode blanc (Chenopodium album) et la buglosse d’Italie (Anchusa azurea). Toute stratégie de désherbage du maïs dans la province de Settat doit prendre en considération la prédominance de ces espèces.

2003
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (2003), no 107 , p. 39-46

L’etude a pour objectif principal de determiner la date de semis correspondant a un peuplement optimal et d’etablir des relations entre le peuplement et le rendement en matiere seche et la qualite du maïs fourrager. Deux dates de semis et trois densites de peuplement ont ete etudiees. Les rendements en matiere seche du semis de mars ont ete superieurs a ceux de fevrier, une densite de semis de 257 mille pieds a l’hectare a permis le meilleur rendement en matiere seche. La forte dose de semis a fourni un rendement plus eleve, avec une difference plus marquee pour le semis precoce. Le semis de mars combine a une forte densite de peuplement a donne le meilleur rendement en matiere seche. Quant a la hauteur de vegetation, elle a ete plus importante pour le semis de mars et a evolue proportionnellement a la dose de semis. Concernant la composition morphologique, les feuilles et les tiges ont contribuees avec des proportions egales dans le rendement final. L’analyse chimique a montre que, pour la premiere date de semis, les MAT des feuilles augmentent lorsque la densite du peuplement diminue et evoluent en sens inverse dans les epis. Pour le semis de mars, les teneurs en MAT des feuilles restent constantes, mais augmentent dans les epis avec l’augmentation de la densite de peuplement.

1994
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1994 ), no 84 , p. 73-86

Un des moyens efficaces pour la lutte contre la sécheresse est le recours à la création de génotypes résistants à ce stress abiotique. Cependant cette création nécessite la connaissance des mécanismes de résistance à la sécheresse. Pour cela des essais ont été conduits par le laboratoire d’agrophysiologie (settat) pour caractériser certains génotypes marocains et déterminer les critères morpho-physiologiques simples de sélection. Les résultats obtenus montrent que la précocité est le critère à rechercher dans les zones arides et semi-arides du maroc. Cependant pour satisfaire les besoins des agriculteurs à savoir la production de grains et de paille, le raccourcissement de la phase ôlevée-stade bô et de la période de remplissage de grains tout en maintenant le taux de remplissage élevé semble être intéressant. En effet ce raccourcissement et la vigueur au début du cycle permettent une production de matière de sèche assez importante. La croissance rapide des plantules entre la germination et le stade b laisse plus de temps à l’élaboration de la composante nombre de grains. Le thermomètre à infra rouge semble être un outil simple et efficace de sélection pour la résistance à la sécheresse. Dans cet article les mécanismes de résistance utilisés par différents génotypes sont discutés.

1993
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1993), no 81 , p. 19-33

Cette étude vise l’évaluation des écotypes marocains de maïs en condition irriguée et en condition de déficit hydrique et l’identification des critères agro-physiologiques les mieux associés. Trente deux écotypes de maïs provenant de huit localités (Abda, Taourirt, Outat El haj, Missour, Rich, Goulmima, Erfoud) et de l’INRA ont été évalués à la station expérimentale de sidi el aydi (settat) et en pots sous serre à rabat. Les écotypes ont été comparés dans deux conditions, en irrigué o— les conditions d’alimentation hydrique sont à l’optimum et en sec. Les résultats montrent l’existence d’une grande variabilité entre les écotypes. En sec les rendements grain ont varié de 8 à 38qx/ha et la biomasse a varié de 39 à 93 qx/ha. En irrigué, les rendements grain ont varié de 27 à 77 qx/ha et la biomasse de 68 à 175qx/ha. Les écotypes de missour et goulmima se sont avérés les plus performants pour la production grain en condition d’alimentation hydrique limitante. Les origines rich et abda ont enregistré les meilleurs rendements en irrigué. Les écotypes de taourirt sont caractérisés par une homogénéité relative sous les deux conditions. Tandis que ceux d’erfoud sont les plus hétérogènes. En fin les résultats de cette étude montrent qu’aucun des critères mesurés ne peut être utilisé à lui seul pour caractériser la résistance à la sécheresse. Les populations les plus productives, en sec, se caractérisent par une précocité moyenne, un développement foliaire non excessif, vigueurs au départ et à la floraison respectivement faible et moyenne, un flétrissement moyen et une transpiration faible dans les conditions de stress accéléré en pot.

1993
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1993), no 81 , p. 35-48

Les previsions de vol de la premiere generation de la sesamie jouent un role decisif sur le controle de ce ravageur. Un modele previsionnel a ete teste et valide en comparaison avec les resultats obtenus par un piege sexuel. Le decalage temporel entre les vols previsibles et les captures des males de la sesamie varie de un a trois jours. L’utilisation de ce modele est donc valable pour la protection de la culture du mais contre la sesamie.

1992
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1992), no 75 , p. 3-10

La sesamie du maïs peut survivre pendant trois heures a +42? c sans presenter de mortalite. La dl 50 de cette temperature pour la sesamie est de neuf heures. Le froid a une action beaucoup plus nocive sur le developpement et la mortalite de cet insecte. La temperature de -5? c entraine chez les chenilles agees de la sesamie une mortalite de 85 au bout de quatre heures d’exploitation. Les sejours prolonges a +10? c entraine une diminution de la vitesse de developpement. A partir de quarante jours d’exposition a +10? c, le taux de mortalite est de 100.

1992
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1992), no 75 , p. 155-168

L’objectif de cette etude est de determiner si la diminution de la densite de peuplement, en jouant sur la dose de semis ou sur l’eclaircissage des plantes de maïs au stade panicule (pratique des agriculteurs marocains), peut reduire la competition entre plantes au cours des periodes de reproduction et de remplissage de grain ou le deficit hydrique est souvent observe. Des essais ont ete conduits dans les domaines experimentaux de sidi el aydi et de jamaa shaim sur des vertisols alcalins ou les precipitations moyennes sont respectivement de 388 et 318 mm. Les densites de peuplement choisies pour cette etude sont: faible -20.000 (d1), intermediaire -40.000 (d2), elevee -80.000 (d3) et 80.000 reduite a 40.000 pieds /ha (d4) par eclaircissage au stade panicule. Les donnees relevees sont, la matiere seche totale, le rendement grains, les principales composantes de rendement, le potentiel hydrique de la feuille, sa resistance stomatique, et sa transpiration ainsi que l’humidite du sol. Les resultats montrent que la reduction du peuplement pieds par arrachage des plantes au stade panicule ne permet pas d’economiser de l’eau pour la periode ulterieure du remplissage du grain et que les densites de 20.000 plantes/ha en annee seche et 40.000 en annee pluvieuse peuvent etre considerees comme optimales.

1992
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1992), no 76 , p. 3-18

L’objectif de cette etude est de determiner, dans les zones semi-arides, si le recours aux hybrides precoces de mais peut ameliorer la probabilite de production de grains au cours des annees seches et assurer des rendements eleves de cette culture en annees pluvieuses. Pour atteindre cet objectif, des essais ont ete conduits aux domaines experimentaux de sidi el aydi (chaouia) et jamaa shaim (abda), ou les sols sont des vertisols alcalins et ou les precipitations moyennes annuelles sont respectivement de 388 et 318 mm. Les hybrides testes sont : les hybrides tardifs dra400 (h1), tx21 (h2) et ht308 (h3), les hybrides semi precoces pag sx h1 (h4), funks 4065 (h5) et les hybrides precoces pioneer 3969 (h6) et pioneer 3994 (h7). La densite de peuplement utilisee est de 40000 pieds/ha. Les resultats montrent qu’en année pluvieuse (1985), les rendements grains n’etaient pas significativement differents d’un type de precocite a un autre. Les hybrides ayant utilise plus d’eau ont pu produire plus de grains. En annee seche, les hybrides precoces et semi precoces ont echappe a la secheresse de la fin du cycle et ont abouti a des rendements grains et indices de recolte meilleurs que ceux des hybrides plus tardifs. L’inconvenient des hybrides precoces est qu’ils produisent moins de matiere seche totale, des surfaces foliaires plus faibles et par consequent moins de fourrage. Sous ces conditions, l’efficience d’utilisation de l’eau est plus liee au rendement qu’a la quantite d’eau utilisee.

1992
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1992), no 76 , p. 19-32

La quantite de rosee recue dans les zones semi-arides est importante et necessaire pour la croissance et le developpement des plantes de maïs. Par consequent, il faudra l’inclure dans l’equation de la balance d’eau pour le maïs non irrigue. Etant donne le role important de la rosee dans ces zones; la quantite recue et absorbee par la plante du maïs doit etre etudiee dans les zones de doukkala, abda et chaouia. Les resultats obtenus peuvent aider l’ameliorateur dans la selection de types de plantes de mais qui ont les caracteres morphologiques les plus adequats pour mieux croitre et se developper dans les conditions climatiques dans ces regions.

1990
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1990), no 71 , p. 25-29

Pages

RESTEZ À JOUR AVEC NOTRE NEWSLETTER