أنت هنا

Hérédité de la résistance partielle à Septoria tritici chez le blé, Triticum aestivum L.

Référence: 
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1996), no 95 , p. 21-28
Auteurs: 
El Bouami, F. (Université Moulay Ismail, Faculté des sciences, B.P. 4010, Meknès, 50000 (Maroc). Département de biologie) Jlibene, M. (INRA, BP 578, Meknès, 50000 (Maroc). Programme Bour favorable)
Année: 
1996
Résumé: 

L’hérédité de quatre composantes de la résistance à Septoria tritici : période d’incubation (PI), période de latence (PL), surface foliaire nécrosée (SFN) et densité pycnidiale (DP) a été étudiée. Le test, de six générations Parent-1, Parent-2, F1, F2, BC1 et BC2 de quatre croisements entre génotypes de blé tendre (un sensible et quatre résistants) testés au stade plantule avec deux isolats de S. tritici, a indiqué une simple hérédité Mendelienne de toutes les composantes. La longue période d’incubation est sous contrôle de deux gènes dominants mais complémentaires. La longue période de latence et la faible densité de pycnides sont contrôlées par un gène dominant. La faible surface foliaire nécrosée est contrôlée par un gène dominant simple ou accompagné d’un autre gène dominant ou recessif selon le génotype. L’étude des corrélations phénotypiques, entre les composantes de la résistance dans les parents et les générations filiales, suggère que la PL, SFN et la DP peuvent représenter des effets pléiotropiques d’un même gène, tandis que la PI est indépendante des autres composantes.

Texte intégral: 
اطلع على اخر اخبارالمعهد في نشرتنا