You are here

Hérédité de la résistance à Mycosphaerella graminicola (Fuckel) Schroeter (Septoria tritici Rob. ex Desm.) chez le blé tendre (Triticum aestivum L.)

Référence: 
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (2000), no 102 , p. 23-36
Auteurs: 
Mazouz, H. (Université Moulay Ismaïl ;. B. P. 509, Boutalamine. Errachidia - (Maroc) Faculté des Sciences et Techniques Errachidia) Saadaoui, E.M. (Université Moulay Ismaïl B. P. 4010, Beni M’hammed. Meknès (Maroc) Faculté des Sciences de Meknès) Jlibene
Année: 
2000
Résumé: 

Les générations FI, F2 et back-cross (BCI et BC2) de vingt quatre croisements ont été analysées afin d’étudier le mode de transmission de la résistance de neuf génotypes de blé tendre à huit groupes de virulence de Septoria tritici. Les modes de ségrégations observés indiquent que la résistance à S. tritici est sous un contrôle génétique simple, conditionné par un ou deux gènes. La résistance à S. tritici s’est révélée dominante dans tous les croisements, à l’exception d’un seul dans lequel elle s’est montrée récessive. Les modes de transmission de la résistance observés suggèrent les déterminismes génétiques suivants: un gène récessif, un gène dominant, deux gènes dominants, deux gènes dont l’un est dominant et l’autre récessif et enfin, deux gènes dominants complémentaires. Un effet maternel a été identifié dans un croisement. Une ségrégation transgressive pour de hauts niveaux de résistance a été observée dans la génération F2 d’un croisement entre deux parents résistants. Des gènes de résistance fonctionnant uniquement en combinaison mais inefficaces à l’état individuel ont été suggérés pour certains génotypes de blé tendre sensibles.

Texte intégral: 
RESTEZ À JOUR AVEC NOTRE NEWSLETTER