Vous êtes ici

Etude de facteurs influents sur la production de triploïdes par hybridation Entre clémentiniers et mandariniers diploïdes

Message d'erreur

Notice : Undefined offset: 2 dans tb_megamenu_insert_tb_item() (ligne 343 dans /home/inra/sites/all/modules/tb_megamenu/tb_megamenu.functions.inc).
Référence: 
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (2005), no 113 , p. 27-47
Auteurs: 
Handaji, N. (INRA, PB. 257 Kenitra (Maroc) CRRA de Kenitra) Dambier, D. (CIRAD FLHOR, TA50IPS4, 34398 Montpellier CEDEX 5, (France)) Chahbar A. (INRA, PB. 257 Kenitra (Maroc) CRRA de Kenitra) Arsalane, N. (INRA, PB. 257 Kenitra (Maroc) CRRAde Kenitra) Hm
Année: 
2005
Résumé: 

La triploidie est une voie prometteuse pour la création de nouvelles variétés d’agrumes à petits fruits stériles, produisant des fruits sans pépins. Les travaux réalisés avaient spécialement pour objectif d’analyser l’influence des facteurs génotype et environnement sur la production de triploïdes à partir des croisements entre parents diploïdes.Deux séries de croisements diploïdes ont été réalisées. La première série correspond à des croisements simples, entre le clémentinier Sidi Aissa et huit parents mâles de mandarinier(Wilking, Chienka, Garvalhal, Chuika, Satsuma Wase, Lee, Robinson et Osceola) réalisés suivant quatre expositions de l’arbre et sur trois années successives (1996,1997et 1998). Tandis que la deuxième série correspond à un plan de croisements diallèles réciproques, entre trois variétés (Sidi Aissa, Gravo et King of Siam) réalisés sur deux années successives (1999 et 2000). Les pépins ont été extraits des fruits mûrs et les embryons dérivés des pépins anormaux ont été mis en germination sur un milieu de Murashige et Skoog additionné de 1mg/L d’acide gibbérellique. L’analyse par la cytométrie en flux, de 1153 plantules issues des croisements entre parents diploïdes, a permis d’identifier 111 triploïdes, 1033 diploïdes, 5 tétraploides et 4 haploïdes. L’analyse de variance du taux de triploidie montre qu’il existe des différences significatives entre les combinaisons et entre les années. En revanche, il n’y a pas d’effèt significatif lié à l’orientation dans l’arbre. Le pourcentage de triploides parmi les plantules issues des pépins anormaux de la série 1 varie en fonction des pollinisateurs. Dans cette série, la mandarine Wilking produit les taux les plus élevés (20,3 pour cent) suivie de Chuika (12,7 pour cent) et Chienka (10,4 pour cent). La clémentine Sidi Aissa utilisée comme parent femelle a montré une bonne aptitude à produire des triploïdes avec un taux moyen de 11 pour cent. Ainsi, lescombinaisons (Sidi Aissa x Wilking, Sidi Aissa x Gravo et Sidi Aissa x King of Siam) ont permis l’induction spontanée de la triploïdie avec un pourcentage relativement élevé (20, 3 pour cent, 11,6 pour cent et 12,1 pour cent respectivement). Par ailleurs, la série 2 qui a utilisé trois parents fèmelles montre que le clémentinier sidi Aissa a une meilleure capacité à produire des triploides spontanés (11,8 pour cent) que Grava (3,9ô/0) et King of Siam (2,6 pour cent). Les conditions environnementales semblent influencer les taux de triploïdie sur tout pour la série 1. L’année 1997 a été caractérisée par un taux de triploidie élevé (20,2 pour cent). Le développement et la maŒtrise de cette méthode de sélection préférentielle des triploïdes ouvre la voie à la création de populations de variétés de mandarinier à fruits sans pépins et faciles à éplucher. Les variétés sélectionnées au sein de ces populations contribueront à la diversification du verger Marocain.

Texte intégral: 
RESTEZ À JOUR AVEC NOTRE NEWSLETTER