Vous êtes ici

Etude du comportement du bananier sous serre dans la région de Laâyoune

Message d'erreur

Notice : Undefined offset: 2 dans tb_megamenu_insert_tb_item() (ligne 343 dans /home/inra/sites/all/modules/tb_megamenu/tb_megamenu.functions.inc).
Référence: 
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (2001), no 103 , p. 23-30
Auteurs: 
Taghzouti, M. (INRA, B.P. 124, Inezgane (Maroc) CRRA Souss-Sahara, Programme maraŒchage) Bourja, M. (INRA, BP 124, Inezgane (Maroc) Domaine expérimental Laayoune) Taoufiq A. (INRA, BP 124, Inezgane (Maroc) Domaine expérimental Laayoune)
Année: 
2001
Résumé: 

La culture du bananier est localisée actuellement, le long des régions côtières atlantiques d’Agadir jusqu’au Gharb. Son extension aux régions côtières sahariennes est limitée par la crainte des effets nocifs des taux de salinité élevés de l’eau d’irrigation (2 à 8 g/l) et de la fréquence des vents violents. Cette étude a pour objectif d’évaluer le comportement des variétés grande naine et Petite naine, sous les conditions pédoclimatiques de Foum el Oued à Laâyoune. Les résultats agronomiques réalisés par Grande naine et Petite naine sous serre dans le région de Laâyoune sont satisfaisants en 2ème et 3ème génération. Les deux premiers cycles sont longs (18 et 23 mois) et caractérisés par un intervalle plantation floraison de 12 à 17 mois et par une importante hétérogénéité des plants (chevauchement des stades végétatifs). Toutefois la Grande naine reste la variété la plus prometteuse pour cette région. Ses potentialités d’adaptation et ses rendements sont supérieurs à ceux de la petite Naine. Ses productions moyennes pour la 2ème et la 3ème génération sont respectivement de 56 et 54 t/ha pour des cycles de 14,5 mois.

Texte intégral: 
RESTEZ À JOUR AVEC NOTRE NEWSLETTER