Vous ĂŞtes ici

Message d'erreur

  • Notice : Undefined offset: 2 dans tb_megamenu_insert_tb_item() (ligne 343 dans /home/inra/sites/all/modules/tb_megamenu/tb_megamenu.functions.inc).
  • Notice : Undefined index: localized_options dans menu_navigation_links() (ligne 1872 dans /home/inra/includes/menu.inc).

La sécheresse est l'une des causes principales de la faible productivité chez les céréales à petites graines et spécialement le blé dur (Triticum Durum. Desf). La compréhension des mécanismes d'adaptation à une alimentation en eau déficitaire s'avère nécessaire afin de sélectionner des variétés tolérantes au stress hydrique. L'objectif de ce travail consiste à évaluer l'effet du stress hydrique sur différents paramètres physiologiques, biochimiques et morphologiques chez 4 variétés de blé dur connues pour leurs différences en ce qui concerne la réponse au stress hydrique. Ces variétés ont été soumises à une contrainte hydrique provoquée par un arrêt d'irrigation. A l'échelle de la plante entière, la hauteur de la tige et la longueur du col de l'épi ont été mesurées. A l'échelle moléculaire, le taux d'accumulation de certains osmo-régulateurs impliqués dans l'ajustement osmotique ont été mesurés. Ceux-ci sont: la proline, les glucides solubles et les acides aminés libres totaux. Les résultats obtenus montrent que le déficit hydrique a causé une chute de la hauteur de la tige, de la longueur du col de l'épi, une diminution de la teneur en eau, une accumulation de certains solutés compatibles, et par la suite, une variabilité intervariétale a été mise en évidence.

2007
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (2008), no 123-124 , p. 3-18

Une étude a été menée dans la commune rurale Ouled Afif dans la province de Settat réputée pour sa production, consommation et commerce du blé dur. Les objectifs étaient d'appréhender les perceptions des producteurs et des femmes des variétés de blé dur et de déterminer les traits de qualité désirés et recherchés par les utilisateurs. Dix variétés de blé dur inscrites au catalogue officiel ont fait l'objet d'appréciation visuelle moyennant des techniques de classement des préférences auprès de 43 personnes. Les variétés choisies étaient Oued Zenati, Zeramek, Kyperounda, Karim, Massa, RGN 0027, Tomouh, Irden, Nassira et Icamor. Pour chacune de ces variétés, l'évaluation a porté sur des bouquets d'épis et des lots de grains, de semoule, et de farine. Parallèlement, des analyses de la qualité technologique ont été effectuées sur les farines. Il sort des résultats de l'étude que le blé dur occupe une place de choix dans le système des cultures de la zone de l'étude. En 2008, les exploitations étudiées ont consacré en moyenne 37% des terres à la culture de blé dur. Les variétés utilisées étaient Carioca, Karim et Marzak avec 32,4%, 28,9% et 28,5% respectivement. Les classements des épis et du grain essentiellement effectués par des producteurs étaient en faveur de la variété RGN 0027 suivie par Oued Zenati et Massa pour l'épis et Zeramek suivi par Icamor et RGN0027 pour le grain. La variété Irden a été classée en dernière position aussi bien pour l'épis que pour le grain. Les classements des lots de semoule et de farine, effectués par des femmes, ont confirmé la suprématie de Kyperounda pour la semoule et Karim et Irden pour la farine. Les analyses qualitatives des farines ont montré l'ampleur des différences entre les variétés évaluées. La teneur en protéines de Oued Zenati s'élève à 18,89%, celle de Kyperounda à 15,71% contre 9,77% seulement dans la variété Karim. Les valeurs du test de sédimentation se situent entre 62 ml pour Oued Zenati et 28 ml pour Zeramek. Visiblement, les variétés anciennes telles que Oued Zenati inscrite en 1949 et Kyperounda en 1956 continuent à alimenter l'imaginaire des céréaliers et des femmes de la Chaouia représentant ainsi l'idéotype recherché pour la qualité. La mise à la disposition des agriculteurs d'une gamme diversifiée de semences sélectionnées constitue un point d'ancrage essentiel pour réaliser des améliorations escomptées aux niveaux des rendements et de la qualité.

2012
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (2012), no 125-126 , p. 57-79

Afin d’améliorer la régénération des plants issus de l’embryogenèse somatique du blé, un milieu d’induction MS + L-Asparagine (MS Asp) qui permet une régénération efficace, reproductible et rapide a été déterminé. La transformation a été initiée sur des embryons immatures en utilisant les techniques d’Agrobacterium et de biolistique. Le plasmide PCGP contenant les gènes Gus et Bar a été utilisé. La transformation génétique du blé par Agrobacterium n’a pas donné de résultats probants. Cependant, par bombardement (biolistique), des embryons transformés ont été obtenus. Après sélection, ils ont produit des plantules via l’embryogenèse somatique. Des expériences ont été réalisées sur deux variétés de blé tendre (Tilila et Arrehane) et deux variétés de blé dur (Marzak et Karim), dans le but de déterminer l’aptitude à produire du tissu embryogène transformé, la capacité de régénération et l’efficacité de transformation génétique du blé. Le test Gus a été appliqué sur les embryons de ces différentes variétés. Les embryons testés des variétés Tilila, Marzak et Karim, ont présenté une coloration bleue qui confirme l’intégration du plasmide PCGP alors que ceux de la variété Arrehane n’ont pas présenté cette coloration et par conséquent, ils n’ont pas intégré le plasmide PCGP. Le pourcentage d’induction du tissu embryogène après 4 à 5 jours de la transformation génétique a été de 83, 87, 94 pour cent respectivement pour Karim Tilila et Marzak. La sélection sur des milieux sélectifs montre qu’en présence de 1 mg/L du Basta, le pourcentage de survie est de 37, 25 et 8 pour cent respectivement pour Tilila, Marzak et Karim. Ces pourcentages diminuent à 9, 4 et 0 pour cent respectivement pour ces trois variétés sur un milieu contenant 3 mg/L de Basta. Les plantes transformées des variétés Tilila et Marzak sont saines et montrent un aspect d’apparence normale.

2005
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (2005), no 115 , p. 3-16

Les techniques d'inoculation au champ par la maladie de la tache bronzée (Pyrenophora tri¬tici-repentis) sont nécessaires pour la sélection. Les objectifs de cette étude étaient d'évaluer et de comparer les techniques de pulvérisation d'inoculum aux stades précoce, et tardif et de l'inoculation par la paille. Quatre vingt génotypes de blé dur ont été ainsi inoculés dans les stations expérimentales de 'Sidi-EI-Aydi' et 'Annoceur'. Les suspensions conidiales ont été pulvérisées aux stades montaison et floraison. Après inoculation, les essais ont été recouverts par des tentes de polyéthylène pour une nuit. La paille infestée a été appliquée au stade 2-3 feuilles. Les génotypes ont été testés sous serre, les résultats de champ et de serre ont été comparés. Les résultats ont montrés que l'effet du génotype, du site et de la méthode d'ino¬culation, ainsi que celui de l'interaction méthode site étaient significatifs. L'étude de la va¬riabilité de l'infestation, a montré que la pulvérisation précoce était plus effective en station à climat relativement froid (Annoceur). Dans la station de Sidi El Aydi, l'infestation par la paille était plus efficace. Des corrélations entre les infestations, la hauteur et la précocité ont été montrées et devraient être prises en compte.

2006
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (2006), no 118-119 , p. 53-68

Au Maroc, les populations locales de blé dur sont cultivées par les agriculteurs en particulier dans les régions montagneuses et les oasis présahariennes. Ces variétés du terroir sont toujours appréciées par les agriculteurs pour leurs caractéristiques d'adaptation à certains stress abiotiques et à leur bonne qualité du grain et de la paille. Ces ressources génétiques locales constituent, ainsi, un germoplasme important utile pour les programmes de création variétale. L'évaluation agronomique de près de 800 lignées issues de populations locales de blé dur collectées des régions de Taounate et Errachidia a révélé l'existence de variation all sein de ce matériel pour certains caractères tels que la longueur de l'épi, la longueur des barbes et le nombre de grains par épi. Ces caractères peuvent servir comme sources de variabilité dans les programmes de sélection. L'évaluation de la qualité technologique de 150 lignées locales de blé dur a montré que ce germoplasme offre une diversité génétique intéressante particulièrement pour les caractères; indice de sédimentation au Sodium Dodécyl Sulfate qui évalue la force du gluten, le taux de pigments jaunes et le taux de protéines. L'analyse de la composition protéique par les techniques d'électrophorèse de 100 lignées de blé dur a montré que 96% des lignées locales analysées sont de type « gliadine gamma-45 ». La majorité de ces lignées possèdent les combinaisons d'allèles positivement reliés à la force du gluten telles que Gli-B 145, LMW2 ainsi que Glu-B1b et Glu-B1i. Ces lignées locales peuvent, ainsi, apporter certains critères de qualité recherchés par le consommateur marocain.

2006
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (2006), no 120 , p. 73-93

Les interactions de compétitions entre l’avoine stérile (Avena sterilis ssp. macrocarpa Mo.) et le blé dur (Triticum durum Desf) ont été étudiées en 1998 afin de déterminer les effets des densités croissantes d’avoine stérile (D0=0, Dl=20, D2=40, D3=80 et D4=160 plantes/m2) sur la croissance, le développement et le rendement du blé dur. Les résultats de cette étude montrent qu’au delà de la densité de 20 plantes d’avoine stérile par m2, le nombre de talles et le nombre de feuilles vertes par pied de blé, la hauteur du brin maŒtre du blé et la matière sèche du blé ont été fortement réduits. Le nombre d’épis par m2 et le nombre de grains par épi diminuent quand la densité de l’adventice augmente alors que le poids de 1000 grains n’a pas été affecté. Le pourcentage de réduction du rendement est de l’ordre de 10 pour cent soit 1,6 qx/ha pour la densité de 20 plantes d’avoine stérile par m2, alors qu’il dépasse 20 pour cent pour toutes les autres densités testées. Ces résultats montrent que la densité de 20 plantes d’avoine stérile par m2 constitue probablement le seuil de nuisibilité à partir duquel une stratégie de lutte contre l’avoine stérile s’avère nécessaire.

2004
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (2004), no 111 , p. 21-32

El Haddoury, J. (INRA, BP 589 Settat (Maroc) centre régional de Settat Laboratoire de biotéchnologie); Amri, A. (INRA, BP 589 Settat (Maroc) centre régional de Settat Laboratoire de biotéchnologie); Lhaloui, S. (INRA, BP 589 Settat (Maroc) centre régional de Settat Laboratoire de biotéchnologie); Nsarellah, N. (INRA, BP 589 Settat (Maroc) centre régional de Settat Laboratoire de biotéchnologie)

2005
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (2005), no 113 , p. 3-13

Dans le cadre de la production de plantes haploides doublées du blé dur (Triticum turgidum ssp. durum) par culture in vitro d’ovaires non fécondés, nous avons étudié pour neuf génotypes l’effet de deux milieux de culture, MS et CI 7. Aussi a-t-on analysé, pour ces deux milieux, l’action de trois concentrations de 2,4-D (acide 2,4 dichlorophénoxyacétique) : 2, 3.5 et 5 mg.L-1, en combinaison avec quatre concentrations en saccharose: 45, 60, 90 et 120 g.L-1. Parmi les différents facteurs étudiés, l’effet du génotype est très déterminant, cependant divers autres facteurs (la nature du milieu de base, les quantités de saccharose et du 2,4-D) agissent en interaction avec le génotype sur la capacité gynogénétique. A partir des neufs génotypes étudiés, 67 plantes toutes chlorophylliennes sont régénérées et seul le cultivar ’Acsad’ s’est avéré récalcitrant.

2005
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (2005), no 113 , p. 15-27

Au Maroc, le blé dur (Triticum turgidum cv, durum Desf) est principalement cultivé sous le régime pluvial. Pour augmenter et stabiliser les rendements de cette culture, il est nécessaire de développer des variétés résistantes à la sécheresse de fin de cycle. Les objectifs de cette étude sont donc l’évaluation de la variation génotypique du blé dur pour les paramètres de croissance des grains (durée et taux de remplissage) et pour le nombre de grains afin d’identifier des parents pouvant être utilisés dans l’amélioration du blé dur. Pour atteindre ces objectifs, quatorze génotypes de blé dur; anciens et nouveaux, ont été testés au domaine expérimental de Merchouch (Maroc) en semis précoce (5-15 Novembre) et tardif (5-1 5 Décembre). Les essais ont été conduits en 1997/98, 1998/99, 1999/2000 et 2000/2001. Les paramètres mesurés sont le rendement grains, le nombre de grains par m2 et par épi, le poids du grain et la durée de remplissage du grain. Le taux de remplissage d’un grain et celui des grains par m2 ont été calculés. Les résultats obtenus montrent que le rendement grains était positivement corrélé aux nombres de grains par m2 et par épi et au taux de remplissage des grains par m2. Une variation génotypique a été démontrée pour les paramètres de croissance des grains. II a été également démontré que le poids du grain est plus corrélé au taux de croissance d’un grain qu’à la durée de remplissage du grain. Néanmoins, une certaine compensation entre le taux de remplissage d’un grain et le nombre de grains a été notée. Certaines variétés, telles que Ourgh et Sarif, avaient des taux de remplissage des grains et des nombres de grains par m2 et par épi élevés. Cependant, les anciens génotypes, comme Oued Zenati, ont tendance à avoir des taux de remplissage de grains moyens mais des nombres de grains faibles. Dans cet article, les caractéristiques des autres cultivars sont également décrites. De cette étude, nous suggérons que certains génotypes, comme Ourgh et Sarif, ayant des taux de remplissage des grains élevés et des cultivars comme Amjad, Jawhar et Sebou ayant des nombres de grains élevés et moyens soient testés comme parents potentiels dans des programmes d’amélioration génétique pour améliorer le taux de remplissage du grain et le rendement grain du blé dur sous les conditions de l’agriculture pluviale au Maroc.

2003
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (2003), no 108 , p. 57-72

Pour assister la sélection des variétés de blé dur pour leurs qualités technologiques, une collection de 1580 génotypes sélectionnés à l’ICARDA, a été testée par l’utilisation d’amorces spécifiques aux gliadines type 45 et type 42 et aux glutenines de faible poids moléculaire (LMW) type 2 et type 1. Les résultats obtenus ont montré que 85 el 89,9 pour cent des génotypes analysés, possèdent les gliadines de type 45 et les glutenines LMW de type 2, qui sont associées à une bonne qualité technologique ; 10 à 8,7 pour cent possèdent les gliadines de types 42 et les glutenines LMW de type 1, qui sont associées à une mauvaise qualité technologique : respectivement 2,4 à 2 pour cent sont des hétérozygotes. L’analyse d’une population de lignées sours F6 Jenah Khatifa/Chaml de blé dur a montré que 47,82 pour cent de lignées ont les glutenines LMW de type 2, le même pourcentage avec les glutenines LMW de type 1 et 4,34 pour cent sont hétérozygotes,

2003
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (2003), no 108 , p. 85-98

Pages

RESTEZ À JOUR AVEC NOTRE NEWSLETTER