Vous ĂŞtes ici

Message d'erreur

  • Notice : Undefined offset: 2 dans tb_megamenu_insert_tb_item() (ligne 343 dans /home/inra/sites/all/modules/tb_megamenu/tb_megamenu.functions.inc).
  • Notice : Undefined index: localized_options dans menu_navigation_links() (ligne 1872 dans /home/inra/includes/menu.inc).

Un travail prйliminaire ayant pour objectif d’йvaluer le potentiel des triticales et leur adaptation aux zones sиches du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord, a йtй menй pendant six ans. Les triticales sont comparйs aux orges. Malgrй une nette amйlioration par la sйlection, les triticales ont donnй des rendements infйrieurs а la moyenne gйnйrale des essais. Toutefois, lorsque les environnements ont йtй groupйs en quatre zones gйographiques : une nord-africaine, une moyen-orientale mйditerranйenne, une moyen-orientale continentale et le reste du monde, les triticales ont donnй de meilleurs rendements dans le reste du monde. L’analyse de la stabilitй par la mйthode de Finlay et Wilkinson a montrй que les triticales ont une rйponse gйnйralement similaire а celle de l’orge dans des conditions de faible pluviomиtrie, mais n’augmentent pas sensiblement leur rendement lorsque les conditions redeviennent favorables. La performance des triticales a йtй, toutefois, supйrieure а celle des orges lorsque les conditions climatiques ont favorisй le dйveloppement des maladies et des gйnotypes а longue pйriode vйgйtative. Des localitйs ont йtй identifiйes dans lesquelles les triticales se sont montrйs plus performants que les orges locales pendant 2 ou 3 saisons.

1995
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1995), no 90 , p. 97-113

Au Maroc, les régions arides et semi-arides couvrent 87 des terres arables. Ces régions sont caractérisées par des conditions hydriques très limitées avec des pluviométries faibles et très aléatoires. Les régimes thermiques, les sols superficiels et érodés et la pratique de techniques culturales traditionnelles aggravent les déficits hydriques. L’échec des cultures est commun. Pour lever ces contraintes, le Maroc et l’USAID ont établi le Centre aridoculture vers la fin des années 70. Quinze ans plus tard, cette unité de recherche a développé des technologies, connaissances et méthodologies adaptées pour les systèmes d’exploitation fragiles et les contraintes des ressources naturelles. Les axes de recherche concernent la caractérisation agroclimatique et socio-économique, la conservation des ressources naturelles (sol, eau, patrimoine génétique), l’utilisation efficiente des intrants, le développement de technologies peu coûteuses, création de variétés résistantes aux stresses biotiques et abiotiques, conception de systèmes de culture alternatifs et flexibles; l’intégration de l’élevage; les aspects sociaux et économiques des technologies développées; et la mise en oeuvre d’une approche appropriée de transfert de technologies, d’étude d’impact et de dissémination de l’information. Les résultats de cette expérience indique clairement l’importance de la recherche agronomique et du transfert de technologies dans la préservation des ressources naturelles et la mise en place d’une agriculture durable en mesure de satisfaire les besoins des générations à venir.

1996
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1996), no 92 , p. 69-81

Due a son potentiel de rendement eleve, sa resistance aux maladies et son adaptabilite aux zones marginales, le triticale peut etre une alternative ou au moins un cereale complementaire dans les zones a faible precipitation. Ce travail vise a etudier les reponses de trois varietes de triticale aux engrais azotes et phosphates dans les zones arides et semi-arides du Maroc. Une augmentation significative du rendement des trois varietes due aux apports d’engrais a ete obtenue. Les doses de 100 a 150 kg N/ha et 30 kg P/ha ont donne le meilleur rendement. Cependant, les trois varietes different dans leur reponse aux apports d’engrais. En ce qui concerne l’engrais azote, la reponse des trois varietes a la dose 100 kg N/ha etait de l’ordre suivant: Juanillo a produit plus que Drira Outcross qui elle meme a produit plus que Beagle, Alors que pour la reponse de ces varietes a la fertilisation phosphatee on a constate que Drira Outcross etait toujours mieux que juanillo qui elle meme etait mieux que Beagle. Le rendement en grain et en paille du triticale peut etre augmente d’une maniere significative par l’apport d’engrais azotes et phosphates et surtout dans les sols pauvres.

1995
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1995), no 88 , p. 93-101

Au maroc, les rendements des culutres n’ont ete que rarement relies aux analyses du potassium dans les sols et plantes. Ce qui s’est traduit par l’absence de recommandations pertinentes en matiere de fertilisation potassique. Aussi l’objectif de ce travail est la revue des travaux de rechercherealises au maroc et autres pays sur la fertilite du sol et la fertilisation potassique des cultures en vue de determiner un seuil de fertilite potassique. Les resultats de recherche accumules au maroc depuis trente ans montrent qu’a l’exception des sols sableux du littoral atlantique, des sols fertiallitiques lessives et les sols a pedogenese ancienne, la majorite des sols du maroc sont riches en k diponible et potentiellement disponible. Le k echangeable a ete confirme comme etant un bon indice de fertilite potassique des sols. Les plantes sucrieres ne repondent a l’apport de k que sur les sols sableux du loukkos. Les cereales ne repondent pas a l’apport d’engrais potassique. A defaut d’essais de calibration au champs sur les sols pauvres en k, un seuil critique de 150 ppm de k echangeable est propose. La fertilisation potassique n’est pas conseillee au dela de ce seuil.

1994
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1993), no 83 , p. 241-263

La majorité des sols des zones arides et semi-arides ont été identifiées déficients en azote. Des sols déficients en phosphore sont aussi présents mais à une fréquence moins. Cette étude a été conduite pour déterminer l’effet des engrais azotés et phosphatés sur la culture de l’orge en zones arides et semi-arides. Cinq doses d’azotes (0, 30, 60, 90, et 120 kg n/ha) et quatre doses de phosphore (0, 10, 20, et 30 kg p/ha) ont été testées sur la variété d’orge arig-8 dans deux sites différentes, (settat et skhour rehamna). Les deux éléments et leur interraction avaient un effet significatif sur tous les paramètres du rendement. Ces résultats montrent l’importance de ces deux éléments dans la nutrition de la culture de l’orge en zones arides et semi-arides. Cependant, l’azote a été l’élément nutritif principal, limitant le rendement après l’eau dans la plupart des sols sauf dans les sols ayant une légumineuse comme précédent culturale et/ou contenant plus de 10 ppm no3-n avant la mise en place de la culture.

1993
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1993), no 80 , p. 101-109

Les donnees obtenues dans les essais sur le desherbage ont ete utilisees pour estimer les pertes moyennes dues aux mauvaises herbes dans les cereales. Celles-ci ont ete evaluees en moyenne a 30. Une supposition que 50 des terres dans les zones semi-arides du maroc occidental emblavees en cereales sont desherbees d’une facon adequate fait ressortir que ces pertes s’elevent a 673 millions de dirhams par campagne. Les pertes en rendement dues aux mauvaises herbes sont trop elevees et un important profil peut etre obtenu par l’utilisation adequate de la technologie disponible.

1992
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1992), no 75 , p. 53-62

L’objectif de cette etude est de determiner si la diminution de la densite de peuplement, en jouant sur la dose de semis ou sur l’eclaircissage des plantes de maïs au stade panicule (pratique des agriculteurs marocains), peut reduire la competition entre plantes au cours des periodes de reproduction et de remplissage de grain ou le deficit hydrique est souvent observe. Des essais ont ete conduits dans les domaines experimentaux de sidi el aydi et de jamaa shaim sur des vertisols alcalins ou les precipitations moyennes sont respectivement de 388 et 318 mm. Les densites de peuplement choisies pour cette etude sont: faible -20.000 (d1), intermediaire -40.000 (d2), elevee -80.000 (d3) et 80.000 reduite a 40.000 pieds /ha (d4) par eclaircissage au stade panicule. Les donnees relevees sont, la matiere seche totale, le rendement grains, les principales composantes de rendement, le potentiel hydrique de la feuille, sa resistance stomatique, et sa transpiration ainsi que l’humidite du sol. Les resultats montrent que la reduction du peuplement pieds par arrachage des plantes au stade panicule ne permet pas d’economiser de l’eau pour la periode ulterieure du remplissage du grain et que les densites de 20.000 plantes/ha en annee seche et 40.000 en annee pluvieuse peuvent etre considerees comme optimales.

1992
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1992), no 76 , p. 3-18

L’objectif de cette etude est de determiner, dans les zones semi-arides, si le recours aux hybrides precoces de mais peut ameliorer la probabilite de production de grains au cours des annees seches et assurer des rendements eleves de cette culture en annees pluvieuses. Pour atteindre cet objectif, des essais ont ete conduits aux domaines experimentaux de sidi el aydi (chaouia) et jamaa shaim (abda), ou les sols sont des vertisols alcalins et ou les precipitations moyennes annuelles sont respectivement de 388 et 318 mm. Les hybrides testes sont : les hybrides tardifs dra400 (h1), tx21 (h2) et ht308 (h3), les hybrides semi precoces pag sx h1 (h4), funks 4065 (h5) et les hybrides precoces pioneer 3969 (h6) et pioneer 3994 (h7). La densite de peuplement utilisee est de 40000 pieds/ha. Les resultats montrent qu’en année pluvieuse (1985), les rendements grains n’etaient pas significativement differents d’un type de precocite a un autre. Les hybrides ayant utilise plus d’eau ont pu produire plus de grains. En annee seche, les hybrides precoces et semi precoces ont echappe a la secheresse de la fin du cycle et ont abouti a des rendements grains et indices de recolte meilleurs que ceux des hybrides plus tardifs. L’inconvenient des hybrides precoces est qu’ils produisent moins de matiere seche totale, des surfaces foliaires plus faibles et par consequent moins de fourrage. Sous ces conditions, l’efficience d’utilisation de l’eau est plus liee au rendement qu’a la quantite d’eau utilisee.

1992
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1992), no 76 , p. 19-32

Presentation des resultats des essais entrepris dans le cadre du projet d'amelioration des cereales elabore par le centre arabe pour l'etude des zones seches et des terres arides (acsad), et realise en collaboration avec le maroc, l'algerie, la syrie et la jordanie. Le but essentiel du projet est l'amelioration de la production cerealiere, ble et orge, par l'introduction des nouvelles varietes et des techniques culturales appropriees dans les zones semi-arides des pays membres.

1990
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1989), no 66 , p. 55-77

Le programme de recherche du centre aridoculture de settat (maroc) concerne: l'amelioration varietale (selection de varietes adaptees aux conditions agronomiques des zones semi-arides, productives et resistantes aux maladies et parasites); l'amelioration des techniques culturales (travail du sol, economie de l'eau, technique de semis, fertilisation, mecanisation, systemes de culture); la protection des cultures (desherbage chimique, lutte contre la cecidomyie); et l'etude des systemes de production et l'analyse des contraintes socio-economiques.

1990
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1989), no 67 , p. 43-49

Pages

RESTEZ À JOUR AVEC NOTRE NEWSLETTER