Vous ĂŞtes ici

Message d'erreur

  • Notice : Undefined offset: 2 dans tb_megamenu_insert_tb_item() (ligne 343 dans /home/inra/sites/all/modules/tb_megamenu/tb_megamenu.functions.inc).
  • Notice : Undefined index: localized_options dans menu_navigation_links() (ligne 1872 dans /home/inra/includes/menu.inc).

L'auteur rapporte la découverte de "I'infectious variegation-crinkly leaf" (panachure infectieuse - frisolée)des citrus au Maroc. Cette maladie à virus a été également signalée en Californie, Floride, Corse et Australie. Pendant une vingtaine d'années on a considéré que cette affection n'était qu'une forme de psorose car elle était tcujours accompagnée des symptômes de cette maladie. Mais dernièremenLt Lilian R. Fraser a démontré qu'en Australie la frisolée du citronnier est due à un virus distinct de celui de la psorose

1963
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1963), no 8, p. 63-75

L'auteur fait l'historique de la diffusion et de la connaissance de la maladie de la tristeza. Dans le Bassin méditerranéen, seul pour le moment, le cas de I'Espagne est préoccupant. Au Maroc, 8 plants d'agrumes introduits de l'étranger depuis 13 à 16 ans se sont révélés être porteurs du virus de la tristeza, faute d'insecte vecteur efficace la maladie ne semble pas avoir été diffusée. L'auteur énumère les dispositions à prendre pour se prémunir de nouvelles introductions et pour éventuellement faire face à la maladie.

1963
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1963), no 9 , p. 53-77

Le « mal secco » est une trachéomycose des agrumes spécifique du Bassin méditerranéen, où elle progresse lentement d'est en ouest ; elle affecte également le littoral géorgien de la mer Noire. Après sa découverte en Algérie et en Tunisie, seuls I' Espagne, le Portugal et le Maroc paraissent actuellement indemnes de cette maladie. Ses symptômes ne sont pas absolument spécifiques et consistent notamment dans le dessèchement des feuilles des jeunes rameaux, suivi ou non de chute. Ce dessèchement gagne les branches et le tronc, avec une vitesse et selon une importance dépendant de nombreux facteurs : emplacement du point d'infection, souche du champignon, nature de I' hôte, etc. Le «mal secco » est provoqué par Deuterophoma tracheiphila PETRI et détruit rapidement toutes les espèces de citrus si celles-ci sont infectées par le pied, mais se développe plus ou moins lentement si la contamination se produit sur des parties aériennes de I'arbre : dans ces conditions, I'oranger (Citrus sinensis OSB.), le mandarinier (C. reticulata BLANCO) sont tolérants, le cédratier (C. medica L.), le citronnier en général (C. Iimon BURMANN) et la lime vraie (c. aurantifolia Sw.) très sensibles. En tant que porte-greffe, le Poncirus trifoliata et le bigaradier (C. aurantium L.) sont sensibles, la limette de Palestine et le Rough lemon le sont davantage. on connaît des porte-greffe, comme Citrus volkameriana PASQUALE, et la mandarine Cléopâtre, très tolérants à la maladie, ainsi que quelques variétés de citrons (Santa Teresa, clone de Femminello en Sicile ; Lamas en Turquie). L'infection a lieu en automne, hiver et printemps, principalement en janvier. Le développement du mycélium et la production de pycnides ont leur optimum entré 12 et 20°C environ. Au-dessus de 30°C, la progression du champignon s'arrête. Le champignon produit diverses toxines et une de ses lignées induit dans les vaisseaux du bois une coloration habituellement jaune orangé à rouge, parfois noirâtre ; cette coloration peut être développée artificiellement et servir au diagnostic précoce de l'affection. Les probabilités de contamination sont d'autant plus faibles que I'arbre est en meilleur état végétatif : aussi toute cause d'affaiblissement (froid, vent, grêle, forçage, dommages aux racines) prédispose à la contamination, bien que n'étant pas indispensable. Les moyens préventifs de lutte consistent dans I' utilisation de porte-greffe et de greffons de variétés tolérantes et dans le report à l'été des façons culturales (labours profonds, apports d'engrais) qui, effectuées en hiver, sont une importante cause d'infection. Les moyens curatifs ne sont tous que des palliatifs : ils vont de I' arrachage des arbres à la simple amputation des parties se desséchant et de celles situées immédiatement au-dessus ; I' incinération des écorces couvertes de pycnides, des rameaux et feuilles tombées, ainsi que des pulvérisations de bouillie bordelaise ou d'autres fongicides sur la partie aérienne et le sol sont également conseillées. Toutes les parties de l'arbre, y compris les racines, doivent être maintenues dans le meilleur état possible.

1963
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1963), no 9 , p. 89-125

L'auteur fait le point des connaissances actuellement acquises au sujet de troubles des citrus appelés suivant les auteurs "xyloporose", "cachexie" ou "fovea". De nombreuses expériences tendent à démontrer que ces affections sont causées par le même virus. Les différences dans le degré d'expression des symptômes de cette maladie ne sont que le résultat de différences dans la réaction variétale. Des cas de "xyloporose-cachexie" ont été observés en 1959 sur mandarinier Commun et limette de Palestine utilisée comme porte-grefte de I'orange Shamouti ; depuis, une enquête a permis de constater que le Clémentinier est également très sensible à cette affection et que les arbres malades ne sont pas rares. Il est recommandé d'apporter le plus grand soin dans le choix des pieds-mères destinés à la fourniture des greffons.

1964
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1964), no 10 , p. 33-53

Les auteurs demontrent que le lycopene est responsable de la coloration rosee des fruits de l’orange sicilienne vainiglia sanguigno et de la variete rose et panachee d’un citron de type eureka. Ce pigment se retrouve aussi chez les grapefruits roses comme foster, thompson et ruby mais est absent des oranges sanguines, lesquelles doivent leur coloration aux pigments anthocyaniques. Toutefois l’orange vainiglia sanguigno renferme aussi d’autres pigments carotenoides qui n’ont pas ete identifies.

1964
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1964), no 11 , p. 21-29

Cette seconde publication relative aux travaux effectues sur tylenchulus semi-penetrans cobb dans les vergers d’agrumes est consacree plus specialement a l’etude de l’aspect biologique et ecologique du probleme. - Le facteur structure du sol n’a qu’une influence directe tres faible; - tylenchulus semipenetrans semble avoir un developpement plus intense en presence de ph du sol plus eleve (a ph = 5 la reproduction est retardee); - les temperatures comprises entre 25 et 31?c sont les plus favorables au developpement du parasite; - bien que la biologie du parasite lui confere une resistance particuliere a des teneurs en eau tres faible, celles-ci jouent neanmoins un role important dans le taux de proliferation car elles reduisent l’activite physiologique du parasite.

1964
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1964), no 11 , p. 31-49

Une mutation gemmaire d’oranger valencia late a ete obtenue dans la region de mechra bel ksiri (maroc) et appelee . Comparee a la variete valencia typique, elle presente les particlarites suivantes: port et feuillage differents, fruits plus aplatis (indice d/h=1,15), a style parfois persistant, totalement aspermes, plus riches en jus, en extrait sec en acide ascorbique. L’acidite marquee semble prouver une tardivete superieure. Des essais ulterieurs sont necessaires pour confirmer la valeur commerciale de cette nouvelle variete.

1964
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1964), no 12 , p. 51-59

L’emploi de certaines formulations a base de parathion-ethyle et de parathion-methyle pour combattre aonidiella aurantii mask. Entraine parfois des lesions epidermiques des fruits dont les causes sont encore mal definies. Les auteurs ont etudie 8 formules a base de parathion-methyle et 4 formules a base de parathion-ethyle, qu’ils ont essayees sur 3 varietes d’orangers plantes sur des sols differents. Apres description des conditions et du mode de traitement, les auteurs nous font part de leurs conclusions: - le parathion-ethyle cause des dommages superficiels a l’epiderme des fruits (quelles que soient les formulations utilisees); - le parathion-methyle n’est en general pas phytotoxique (5 formules sur 8 n’ont provoque aucune lesion epidermique, les 3 autres ne tachant les fruits qu’occasionnellement).

1964
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1964), no 12 , p. 61-73

L’exposition du tronc de jeunes plants de bigaradiers en pepiniere a des conditions de temperature et d’insolation trop elevees, provoque la dessication de l’ecorce au niveau du sol. En regle generale, malgre la formation de tissus cicatriciels. La plante deperit et meurt. Cette affection a ete observee pour la premiere fois en 1961 au maroc.

1963
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1963), no 6 , p. 127-133

Les plus graves et les plus repandues sont les maladies a virus : psorose (psorose a, concave gum, blind pocket), le stubborn, la xyloporose, l’exocortis, l’impietratura. La tristesaza n’a ete rencontree que sur citron meyer, mais certains declins d’oranger doivent etre testes. On a releve sur citronniers et orangers le ferment gum (florida ou rio grande gummosis) d’origine inconnue. Parmi les maladies cryptogamiques, la plus grave est due aux phytophthora, l’alternariose, la melanose (stem end rot), la septoriose, la pourriture stylaire (stylar end rot), le pourridie a rosellinia, le greay spot. On cite les carences : en zinc, fer, manganese, magnesium et cuivre. Le gaufrage est une affection physiologique des oranges et clementines. Parmi les affections genetiques on releve une panachure sur oranges shamouti, le crinkle scurf.

1961
AL AWAMIA (MA) ISSN: 0572-2721 , (1961), no 1 , p. 107-142

Pages

RESTEZ À JOUR AVEC NOTRE NEWSLETTER